Table de concertation

Table de concertation

Rôle de la table de concertation :

La table de concertation est l’organe délibératif où les décisions découlant du processus de concertation sont formulées et ratifiées par les représentants des différents secteurs d’activité. Cette entité joue un rôle essentiel dans la coordination et la mise en œuvre des actions liées à la gestion intégrée des ressources en eau. L’application du rôle des représentants se fait de manière concrète à la table de concertation. Par exemple, ils participent à la définition et l’approbation des éléments du Plan Directeur de l’Eau (PDE), ils représentent les intérêts et les activités de leur secteur, et ils assurent une rétroaction constante avec leur secteur.

La table de concertation est également le lieu où les représentants ont l’occasion de partager leur expertise, d’exprimer leurs préoccupations et de contribuer aux discussions sur les diverses questions relatives à la gestion de l’eau. Il est essentiel qu’au moins un représentant soit présent au sein des sous-comités, dans le but de maintenir une connexion directe entre les diverses tables de concertation impliquées. Cette présence assure une continuité dans la communication et favorise la cohérence dans la prise de décision. La table de concertation joue un rôle fondamental dans le processus de gestion intégrée des ressources en eau, en favorisant le dialogue, la collaboration et la prise de décision collective entre les différents acteurs du territoire.

Rôle des représentant.e.s :

Le rôle du\de la représentant.e.s est exercé sur la table par les administrateur.e.s de l’OBVM. Pour accomplir efficacement son rôle, un.e représentant.e devrait :

    • Comprendre les impacts des activités de son secteur d’activité sur les ressources en eau de son territoire. Cela implique une connaissance des pratiques courantes de son secteur, ainsi qu’une compréhension des conséquences potentielles de ces pratiques sur la qualité et la quantité de l’eau disponible.
      •  
    • Comprendre les utilisations des ressources en eau par les autres acteurs de son territoire et leurs impacts. Il est important de saisir comment l’eau est utilisée à travers différents secteurs, et comment ces utilisations peuvent affecter la disponibilité et la qualité de l’eau pour d’autres.
      •  
    • Reconnaître que les ressources en eau de son territoire sont limitées et partagées par tous les acteurs. Cela nécessite une prise de conscience que l’eau est un bien commun qui doit être géré de manière durable pour le bénéfice de tous
  •  
    • Être prêt à communiquer et collaborer avec d’autres acteurs pour trouver des solutions aux défis de la gestion de l’eau. Ceci peut impliquer la négociation de compromis et la recherche de solutions gagnant-gagnant pour la gestion des ressources en eau.
  •  
    • S’engager à informer et à mobiliser son secteur d’activité autour des questions de gestion de l’eau. Ceci inclut la diffusion de l’information sur les enjeux liés à l’eau, ainsi que l’encouragement de pratiques durables au sein de son secteur. Ainsi, en remplissant ces critères, le représentant peut efficacement contribuer à une gestion équilibrée et durable des ressources en eau sur son territoire.
  •  
    • Promouvoir activement la conservation et l’utilisation durable des ressources en eau dans son secteur. Cela peut impliquer la défense de politiques et de pratiques respectueuses de l’environnement, ainsi que l’encouragement de l’innovation en matière de gestion de l’eau.
  •  
    • Si possible, se tenir à jour sur les dernières recherches, politiques et tendances en matière de gestion des ressources en eau. Cette façon de faire est important pour assurer que les décisions prises sont basées sur les meilleures informations disponibles et sont en ligne avec les pratiques contemporaines en matière de gestion durable de l’eau.
  •  
    • Transmettre les informations pertinentes à l’entité qu’ils représentent. Les représentants doivent assurer un flux d’information efficace entre la table de concertation et leur secteur.
  •  
    • Maintenir un dialogue actif avec leur secteur. Il est essentiel que le représentant communique régulièrement avec les parties prenantes de son secteur pour comprendre leurs points de vue et préoccupations, et pour leur transmettre les informations pertinentes.
  •  
    • Définir les éléments à inclure dans la planification des ressources en eau. Cela implique de contribuer activement à l’élaboration du Plan Directeur de l’Eau (PDE) et de son plan d’action.Participer activement au suivi et à l’évaluation du PDE et de son plan d’action. Les représentants doivent s’engager dans le processus d’examen et de révision du PDE pour s’assurer qu’il répond aux besoins changeants de leur secteur.
  •  
    • Respecter le protocole de confidentialité. La confidentialité est essentielle pour maintenir la confiance entre les acteurs et pour assurer que les informations sensibles sont correctement gérées.
  •  
    • Désigner un substitut. En cas d’indisponibilité, le représentant doit s’assurer qu’une personne compétente est prête à prendre le relais pour maintenir la représentativité de leur secteur.
  •  
    • Mobiliser les acteurs de leur secteur (par exemple, encourager la mise en œuvre d’actions). Les représentants ont un rôle important à jouer pour stimuler l’engagement et l’action en matière de gestion de l’eau dans leur secteur.
  •  
    • Proposer des participants de soutien. Les représentants peuvent également identifier et encourager des individus ou des organisations supplémentaires qui pourraient apporter une contribution utile à la table de concertation.
  •  
    • Autres Tables. Dans l’éventualité où l’OBVM possède d’autres tables de concertation ou comités, il est nécessaire qu’au moins un représentant y siège afin d’assurer le lien avec la table de concertation à l’échelle de la ZGIEBV.

Vous cherchez quelque chose?

Au fil de l'eau

Visitez-nous

872, Rue de Puyjalon
Baie-Comeau (QC) G5C 1N1

contactez-nous

(418) 589-3880
info@obvm.org