secteur panoramas

Valorisation de la rivière Mistassini


 

avantapresDans le cadre d’une entente d’aide financière du Programme de mise en valeur des habitats du saumon atlantique de la Côte-Nord, de belles transformations s’opèrent sur la rivière Mistassini. Créé à l’occasion du projet de construction du Complexe hydroélectrique sur la rivière Romaine, ce Programme a pour but de contribuer à la consolidation et à l’expansion des populations de saumon atlantique de la Côte-Nord, en impliquant les communautés locales et les organismes gestionnaires de rivières.

 

Hydro-Québec, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune, ainsi que la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA), ont signé une entente de collaboration pour le programme, dont la FQSA assure la gestion. L’entente d’aide financière accordée par le Programme se traduit sur le terrain par l’aménagement d’infrastructures dont les objectifs sont d’offrir un accès sécuritaire à la rivière Mistassini et d’augmenterla surveillance sur la rivière, afin de réduire le braconnage et d’assurer une meilleure protection du saumon atlantique. Il s’agit d’un projet de 54 012 $ dont 49 212 $ sont financé par le Programme de mise en valeur des habitats du saumon atlantique de la Côte-Nord et 4 800 $ sont financé par l’Organisme de bassins versants Manicouagan. Ces enjeux font partie du plan d’action élaboré à l’intérieur du Plan Directeur de l’Eau, et concernent la réduction de la dégradation d’habitat faunique par des aménagements adéquats en zone riveraine.

 

INFRASTRUCTURES

Les réalisations qui ont débuté au printemps 2013 et se sont poursuivies à l'été 2014, comprennent le démantèlement des anciennes structures, le nettoyage du sentier et la construction de nouvelles structures (escaliers, passerelles, rampes). Les structures construites sont en cèdre, elles ne sont pas traitées et sont positionnées de manière à éviter le contact avec le sol afin d’être plus durables. De plus, afin de favoriser l’économie locale, le bois a été acheté chez Fabrication LAM, une scierie située près du barrage Manic 2. 

 

AMÉLIORATION DU CHEPTEL

Premièrement, la conception d’une pancarte a été réalisée, visant à protéger la ressource, en indiquant la règlementation de pêche en vigueur sur la rivière Mistassini.

 

La problématique du saumon de la rivière Mistassini remonte à la formation d’embâcles à la fin des années 1970, d’une amplitude exceptionnelle (de l’ordre de 10 mètres à la tête de la chute). La modification de la configuration de la chute, formée de gros blocs instables, est devenue très difficile à franchir par le saumon. Ces grosses roches répartissent l’écoulement en plusieurs branches. En période d’étiage, l’étalement de l’eau élimine la formation d’une veine d’eau importante et freine la remontée du saumon. Le saumon est donc captif au bas de la chute, ainsi que dans de petites dépressions situées à mi-chute, ce qui le rend très vulnérable au braconnage. Dans les années 1960 et 1970, la pêche y était excellente et, en 1969, 274 saumons ont même été capturés à la pêche sportive. Le succès de pêche est passé de 3,5 saumons/jour-pêche à 0,24 en 1982.

 

C’est dans le but d’étudier la possibilité de remédier à la situation et de proposer des corrections, permettant au saumon de franchir plus facilement la chute Mistassini, qu’une étude de la firme Naturam environnement a été réalisée en 1997, par M. Claude Théberge et M. Jean-Louis Verrette. En 2012, l’OBVM reprenait l’étude et le Programme de mise en valeur du saumon atlantique de la Côte-Nord a financé à la hauteur de 32 000 $ une étude complémentaire pour bien comprendre la problématique et la solution appropriée.

 

Suite à l'étude, un bloc de fortes dimensions (environ 5 m/5m/4 m) dans le secteur amont de la chute a été identifié comme le principal obstacle à la montaison du saumon. Ce bloc a donc été démantelé en 2014 et le coût des travaux a été financé par la mine Cliff, dans le cadre de compensations environnementales acceptées par le ministère des Pêches et des Océans. Les travaux qui ont été réalisés permettront de favoriser la conservation de l’espèce en assurant une meilleure montaison de la population indigène de saumon atlatique de la rivière Mistassinni.

 

Finalement, pour appuyer l’étude d’impact et évaluer les bienfaits de l'opération, l’OVBM effectue un suivi biologique de la montaison du saumon par des observations qui ont eu lieu avant les travaux de retrait du bloc et qui se continueront pendant deux ans.

 

 

Valorisation de la rivière Mistassini